31.

les siècles à ma blessure m’ont réveillé ils m’empêchent de sortir de demander ma route dans le dégout des corps nus je vais drapée de vie je chancelle de ta dégustation hier j’étais seule et c’était encore un commencement je suis la poupée exquise que l’on reprend gentiment sans autres conséquences des lettres serrées confiées à celui qui écrit la convoitise d’avant-hier était à la une des journaux demain je reprendrais ma place me souvenant de nous de mon cœur enveloppé des mouvements de nos corps laisse-moi t’expliquer il ne se passe rien jamais il n’y a rien à prévoir vois-tu dans mon taillis feuillu humide les mots tracés par d’autres quand tu bois ma douceur première les semaines envahissent les jours ta langue gauche bat et tremble tes mots s’enroulent tu apprends le feu à mes lèvres c’est cela c’est l’air de rien des jours où j’avale les marées


50_nuances_de_gnra_cover_for_kindle

50 nuances de générateur a pour objectif de se réapproprier les mots, de tordre le texte pour y réinjecter de la littérature.
Le principe en est simple :
1. générer un fragment aléatoire, en anglais, inspiré du livre
50 nuances de Grey
2. faire traduire le passage en français par Google
3. passer le résultat obtenu dans une machine à cut-up
4. Réécrire le texte
5. Répéter l’opération 50 fois

Le livre — qui reprend les 50 textes — est d’ores et déjà disponible. Il coûte 10€, frais de port inclus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s