25.

la solitude est mon autre habitude qui vient le soir me coucher sur le sable à la marée montante des plaisirs solitaires l’écume qui vient mouiller mon corps au goût de poivre et à la musique sombre elle m’appelle et me prend par surprise elle est la compagne joyeuse des rues obscures et des terres…

24.

je crie dans des draps froissés tachés de pitié je suis une louve en danger fatiguée de baiser de tes baisers de la surcharge de plaisirs électriques la chaleur envahit mon corps mais ma tête reste en place quand nous nous embrassons tes doigts tiennent mes cheveux tu sers mon ombre quand je quitte tes…

23.

et je viens en un brillant hasard la tête profonde envahit de ta respiration pleine ton vit ouvre mon ventre d’où jaillissent des calamars humides je frissonne gluante sous l’impulsion orageuse tu es mon vendangeur en fuite je m’abreuve à ton membre désobéissant dans la nuit aveugle flotte un baiser de mort les paroles nocturnes…

22.

ta bouche lampe de chevet ta voix lampe de poche allument mes lèvres d’une lumière diffuse tu plantes tes doigts humides sur ma langue de murmures mon corps est la répétition de tes pas feutrés ton visage vient se perdre dans mon filet de douceur tu te tortilles à en mourir à en devenir dieu…

21.

la nuit vient se réchauffer à ma main vive de fille mince qui friche encore l’espoir dans ta bouche d’ombre bleue les réverbères de l’anxiété dominent sous la clameur des jours passés le ciel est privé d’envoûtement la grande chaleur démesurée ouvre en moi une longue soif qui vient baigner nos corps j’allumerai des nénuphars…

20.

je veux ça son corps sa bouche contre la mienne je veux son dernier souffle je veux me perdre dans l’odeur sombre des replis de nos corps je veux sa voix de feu qui allume mon sang dans le jeu absolu la soif ensoleillée qui pénètre ses yeux en travers de ma route je veux…

19.

ses doigts fondent au contact de mes seins alanguis il caresse mes cheveux boit par à coup le sang du diable à mes lèvres gercées mes mains tremblent mon cœur rose pâle traine sur la table basse je me donne et je meurs nos corps sont du velours volé dans le magasin de Dieu il…

18.

son corps soumis est couché sur l’ardoise luxuriante de mes passions rieuses il me regarde avec ses yeux de guipure brodés dans l’étoffe de la lune envoyant des étoiles brillantes de convoitise au-dessus du lit je lui demande dans un souffle s’il veut toujours de moi sa respiration m’arrache un craquement qui s’enfuit en courant…

17.

sa langue accompagne mes gestes distendus je perds toute pensée cohérente je m’abandonne à chaque atome des cercles que tracent méthodiquement ses doigts sur mon ventre tordu le monde s’effondre sans ambages secoué par de longs spasmes et très lentement mon corps supplie pour qu’on l’anéantisse il me voudrait ce soir offerte et je lui…

16.

aux instants cruels il me prend par les épaules me pousse contre la porte me tient doucement en place je me noie dans le désir du ciel j’embrasse ses doigts l’envol furieux des frissons glisse sur ma gorge sortons quelque part il murmure sa voix charrie des drames antiques j’attache mon amour aux arbres de…

15.

le soleil bas suit du regard les longs filaments violets d’un peuple de colombes je sais les ombres et les têtes en arrière ma main déplace les ressacs je respire les courants nous sommes pareils à des acteurs lointains l’aube exaltée fait trembler les rouleaux des flots tâchés d’horreurs mystiques illuminant mes cheveux tirant ma…

14.

j’ai le désir élégiaque de ses baisers humides ses baisers parchemins sur l’ardoise de mes lèvres je suis quelquefois à moins d’un cheveu du désespoir je peux toujours entendre faiblement la musique de cette chose timide qui repose à l’intérieur de moi les jours blêmes la morale se traine dans la boue comme un masque…